News

Jul 25, 2014
Catégorie : General
Posté par : Denis

Nous sommes présents dans 20 départements.
Nous avons passé la barre des 100 exploitants répartis dans les départements : 01, 04, 05, 06, 13, 30, 31, 34, 40, 45, 47, 56, 59, 69, 74, 78, 81, 82, 83, 84

Sep 24, 2013
Catégorie : General
Posté par : Denis

Le déploiement du concept TopCiné s'accélère....


Découvrez nos premières mises en place.

May 2, 2013
Catégorie : General
Posté par : Denis

Une opportunité en or pour des agents commerciaux expérimentés !

CMS - 1.10 - Martinique
 

Une concurrence peu compétitive

est un produit exclusif et sans concurrence directe, ce qui garantit une avance et une protection certaine à nos commissionnés qui bénéficient d’une expertise et d’une expérience de plus de 5 ans du matériel et du logiciel de gestion utilisés.

La disparition presque totale des vidéoclubs est due à la fin d’un modèle économique, celui d’un magasin spécialisé dont les charges sont devenues supérieures aux recettes. Le public, lui, est resté orphelin d’un mode de consommation qui correspond le mieux aux besoins et aux capacités économiques des ménages.

Le loyer d’un local de première catégorie, les salaires d’un personnel qui doit assurer des plages horaires importantes, le budget achat des films avec droits locatifs, avec le risque lié aux erreurs de choix des titres à acheter, sont devenus insupportables pour ces commerces trop spécialisés, à un moment où le public a l’habitude de trouver ses produits de grande consommation partout à sa portée.

La piraterie, qui touche essentiellement la couche la plus jeune de la population (les 15/25 ans, lorsque TOPCINE touche une population de consommateurs qui sont les 25 et plus), ne représente pas une concurrence à la location vidéo de supports physique. La moyenne d’âge des clients TOPCINÉ est de 40 ans.

La VOD (ou VAD : Vidéo à la demande) peine à trouver son public. Le marché de la VOD a connu un recul retentissant en 2012 et 2013. Alors que cette technologie devrait connaitre une croissance à trois chiffres, étant donné son caractère récent.  La VOD n’arrive pas à entrer dans les habitudes des ménages, par manque d’ergonomie, et en raison de son prix prohibitif (4,99€ les films de catalogue + 1,5€ en moyenne pour les nouveautés). Ce mode de consommation n’a pas réussi à supplanter la location vidéo dans les habitudes des ménages.

La VOD rencontre des problèmes techniques inextricables : Le débit internet ne permet pas de transmettre la vraie haute définition. Les acteurs de la VOD se cantonnent à la HDTV en 720p au lieu des 1080p du Bluray, et sont encore plus incapables de transmettre la HD3D, qui représente le poids et le débit de deux Bluray. Que dire alors de la 4K qui arrivent déjà sur des modèles de téléviseurs, et qui comme son nom l’indique est 4 fois plus lourde en terme de poids de fichiers que le Bluray ?

Autre problème récurrent et en aggravation, le gel de l’image, arrêt de la communication due à la limite de débit des réseaux désormais saturés, qui stoppe la diffusion du film, sans espoir de remboursement pour l’utilisateur. Alors  que TOPCINE propose les trois formats, et au même prix !

TOPCINE adoptera la 4K dès son apparition en support vidéo. Le support optique qui l’accueillera sera le disque holographique.

Le Cinéma est le loisir préféré des Français, mais le prix devenu confiscatoire et le maillage relativement limité des salles de projection (2080 cinémas en France pour 5500 écrans, lorsqu’il y a plus de 36 000 communes) laisse un désert que vient combler TOPCINE.

 

 

 

Previous page: L'approvisionnement  Page suivante : Répartition des revenus